Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

La Terre
on a cessé
d'en faire ...
... Achetez !!!

N° 28 - 30/11/2012 - Premier potager fortifié au Costa Rica.

L'idée de faire un potager dans notre propriété du Costa Rica n'est pas nouvelle. Ni très originale à dire vrai car certains nouveaux arrivants ont la même idée et parfois passent à l'action. Malheureusement, j'ai souvent vu lesdits potagers en état de délabrement avancé quelques mois ou années après leur création. Ce qui forcément ne donne pas franchement envie de se donner la peine de commencer.
L'envie de mieux manger étant plus forte que tout, j'ai passé pas mal de temps à chercher les causes de ces échecs répétés. Dans le Guanacaste et au Costa Rica en général, le climat peut parfois se révéler extrême, très chaud en plein été février - mars - avril, très pluvieux en « hiver » août - septembre - octobre. Le rayonnement solaire élevé ainsi que les fortes pluies endommagent les cultures un tant soit peu fragiles. Il convient donc de les protéger par le haut. Le potager aura donc un toit.
Ensuite, occupons-nous des prédateurs amateurs de potager et ils sont nombreux : les poules bien sûr, les animaux domestiques, les enfants évidemment, les employés parfois, les iguanes plus que tout et une infinité d’animaux qui, la nuit venue, sortent de la forêt proche pour venir dévorer vos plates-bandes à s'en faire éclater la panse. Je connais les noms en espagnol mais en français je ne sais pas trop à quoi cela correspond. Peu importe, pour se prémunir des gloutons de tous calibres, il convient donc de grillager le périmètre du potager. Doublement grillager : grosse maille pour éviter que les plus forts entrent malgré tout et petite maille fine pour éviter que des petits malins ne se glissent au travers du filet.

Plus, bien entendu, 1 caméra wifi à infrarouge dans chaque angle + 2 autres en extérieur, soit 6 caméras au total, 4 détecteurs volumétriques de présence, 2 extincteurs, 1 détecteur d’incendie, un module de désenfumage, une sirène d’alarme, un coupe circuit d’urgence, sans oublier surtout l’affichage obligatoire des consignes de sécurité et d’évacuation … Ah non, excusez-moi, je confonds avec les « normes européennes », gracias a Dios, ici nous sommes au Costa Rica !

Le tout néanmoins fermé par une porte qui sera cadenassée, l'expérience montre qu'on est jamais trop prudent … OUF ! Ce n’est plus un potager, c’est une vraie place forte, le Fort Knox du légume ! Mais quand on aime, on ne compte pas, n’est ce pas ?

Prochaine étape : pose des grillages, du toit et premiers semis. @ suivre

Début d'un potager - Guanacaste - Costa Rica - 1     Début d'un potager - Guanacaste - Costa Rica - 2



Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2021