Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Parfois ne pas
obtenir ce qu'on désire
est un merv.
coup de chance

N° 69 - Comment j'ai arrêté de boire ... de l'eau ! Mon improbable cheminement, clopin-clopant, de la tête dans le seau à la tête hors du seau.
Publie le : 07/09/2014 - Source : Costa Rica Immobilier - Actualités

Grosse soif au Costa RicaDe tout temps, autant que je m’en souvienne en tous les cas, j’ai été un assoiffé chronique, du genre 3 à 5 litres par jour, limite potomane car il m’est arrivé, bon an mal an, d’approcher en vitesse de pointe les 7/8 litres aux 100 km. Euh non, aux 24 heures car j’en étais arrivé au point, tel l'alcoolique célèbre ou anonyme, de me lever la nuit pour boire.
Une parenthèse, les incultes éviteront de confondre « potomane » avec « pétomane » et même si l’un n’empêche pas forcément l’autre, cela reste un autre débat que nous remettons bien volontiers à une date ultérieure.

Je reprends avant de m’égarer, tout y passe, eau, lait, café, thé, jus de fruits naturels et pas naturels du tout, boissons énergisantes, Powerande et autre Gatorande, boissons sucrées, faussement sucrées, smoothies et force boissons bleues, rouges, vertes fluo, la couleur orange surtout qui me fait complètement craquer … bref toutes ces nouvelles bouteilles qui te donnent grand soif rien qu’en les regardant. Et le tout bien glacé pour ne rien arranger à l’affaire. La chaleur du Costa Rica n’étant pas non plus pour atténuer le phénomène.
Un vrai handicap par conséquent car il convient d’avoir toujours du liquide frais à portée de la main, même en voiture et quand malencontreusement on n'en pas, devoir d’arrêter souvent à la « pulperia » ou à la station essence pour faire le plein du véhicule et du bonhomme.
Et parfois bien sûr quelques boissons hilarantes du soir pour bien terminer la journée, pour que le corps soit parfaitement hydraté avant de dormir, la santé c’est capital et aucun détail ne doit être négligé pour la conserver.

Bretagne, Rue de la Soif@ dire vrai, je ne m’en inquiétais pas trop, « il FAUT boire » n’est ce pas, ça hydrate, c’est bon pour l’organisme, la peau, toussa toussa. Encore qu’à un moment donné, à force de mourir de soif, on pense forcément au vilain diabète tant les « autorités sanitaires » vous ennuie avec ça, histoire de bien relancer les ventes qui s'essoufflent.
Je me suis également demandé si cette soif inextinguible n’était pas due à mes origines bretonnes tant chez nous, fortes chaleurs obligent, la soif est un phénomène répandu et communément admis. D'ailleurs, toute ville qui se respecte en Bretagne abrite sa « rue de la soif » qui permet aux malheureux assoifés chroniques de se médicaliser sans ordonnance jusqu'à une heure avancée de la nuit. Ce sont nos "Urgences" à nous, pas besoin de faire le 112.
Dans ma situation d’hyper hydraté, du moins je le croyais jusqu’à peu, il m’était absolument impossible par exemple de comprendre le phénomène de déshydratation des petits vieux pendant la canicule de l’été 2003. Et encore moins pourquoi il fallait leur mettre la tête dans le seau, les OBLIGER à boire pour les maintenir en vie histoire de ne pas les présenter tout secs, tout ratatinés, réduits le temps de le dire à l’état de momie, à leur famille lors de la visite dominicale. Vraiment je ne comprenais pas, tant la soif me paraissait quelque chose d’impératif, allant de soi, naturel en résumé. J’avais pourtant bien remarqué que certaines personnes, n’ayant pas d’origines bretonnes pour la plupart il est vrai, refusaient poliment le verre qu’on leur offrait après une longue promenade par exemple ou un quelconque effort soutenu. J’en avais même vaguement pitié. Car comment peut-on refuser de boire ? Quelle hérésie !

Il y a peu de temps encore, jusqu’à une révélation quasi divine, je fais court, boire ne signifie pas obligatoirement s’hydrater, j’aurais pris l’impétrant qui déclare cela pour un demeuré, un crétin des Alpes. Alors si, comme moi manifestement, vous avez bêtement raté cette marche, pour bien comprendre cet apparent paradoxe, je vous renvoie à la vidéo de l’excellent Thierry Casasnovas***. Juste un message personnel, Thierry STP, fais-moins long car mes nuits sont déjà trop courtes en ce moment.
On peut donc boire comme un trou, ce qui est mon cas je l’avoue depuis des dizaines d’années, sans pour autant étancher sa soif ni hydrater son petit corps malade. Et par conséquent garder la langue pendante du matin au soir ce qui n’est pas du plus bel effet, il faut bien le reconnaître.

*** : ce n'est pas la vidéo de mon sujet mais puisque dans l'immédiat je ne la trouve pas, je vous renvoie vers celle-ci, du 7 septembre 2014, un MUST !
 

Commentaire CRI :

Plus soif du tout !Et puis un jour, quasi miraculeusement, sans faire de bruit, subrepticement, sur la pointe des pieds, cette satanée soif s’en est allée
Au bout d’un moment, quelques jours à peine, je me suis rendu compte, qu’à part quelques cafés (mon seul vice en vérité), je ne buvais plus rien, mais alors plus rien du tout !
Terminé les allers et venues continuels au frigo, plus d’arrêts boisson intempestifs le long des routes et des pistes du Costa Rica, la délivrance … Enfin !

Mais que s’est-il passé ? Serais-je soudainement devenu vieux « à l’insu de mon plein gré » à tel point que j’aurai bientôt besoin qu’on me plonge, à moi aussi, la tête dans le seau ?

Sans doute, peut-être … ou bien alors quelque chose a complètement changé … mais QUOI ?




Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2018