Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Vamos ...
... a la playa !
Back to ...
... Tamarindo !!!

N° 89 - 16/08/2019 - Et on en remet une couche sur la Santé, source de toutes les peurs et autres fantasmes. Je parle de votre santé, pas de la prison du même nom !

J’ai de moins en moins de demandes concernant la santé.
Je crois (j’espère !) que d’une manière générale les gens ont fini par comprendre qu’hors de la France qui représente environ (et seulement !!) 1% de la population mondiale il y a des gens qui survivent et plutôt bien. Etonnant non ?
D’autant que d’après ce que vous me rapportez tous, en France la qualité des soins baissent, les délais s‘allongent et les prix globaux augmentent. D’ailleurs aucun pays du monde n’est encore venu pour s’inspirer du « modèle français ». Etonnant non ?

Je relaie cette vidéo d’Emmanuel et Sandrine car ils y abordent en toute franchise le sujet de la santé au Costa Rica et plus généralement dans le monde. Vous y trouverez certainement ce qui vous convient. En ce qui concerne ma propre expérience de l’hôpital au Costa Rica c’est ICI.
 


N° 88 - 15/08/2019 - Coup de gueule !

L'agent immobilier et l'argent - LégendeJe constate de façon récurrente que « l’agent immobilier » a mauvaise presse et si on peut considérer que parfois c’est justifié, dans la plupart des cas ça ne l’est pas du tout. Ces allégations sont en général sans fondement, purement gratuites et dénotent surtout une méconnaissance du travail de l’agent au quotidien. Même si dans ce métier il convient d’être « commercial » je n’ai pas relevé pour autant dans cette profession plus de malhonnêteté qu’ailleurs. Je pourrais par contre citer d’autres professions plus honorables en apparence où l’on donne moins de soi et où l’on reçoit plus en contreparties sonnantes et trébuchantes, comme quoi ce n’est pas forcément lié. Mais à quoi bon, je ne suis pas jaloux et je suis en plein accord avec moi-même.

Un coup de gueule cependant aujourd’hui, vous comprendrez en lisant :

Être agent immobilier en dehors des passages protégés (votre pays) c’est passer sa journée à :

  • Quitter sa zone de confortRépondre chaque jour, par e-mail ou téléphone, à une infinité de questions au sujet de la santé, des écoles, des prix, du climat, des formalités administratives, des banques, des assurances et j’en passe … Tout cela le plus GRATUITEMENT du monde je précise. 
  • Rassurer des potentiels acheteurs comme s’ils venaient à peine de quitter le giron familial et comme si poser le pied à l’extérieur de leur « zone de confort » les terrifiait à l’avance.
  • Sachant en plus que la plupart des gens à qui vous consacrez du temps pour répondre à leurs angoisses existentielles ou matérielles ne vous répondront jamais, même un simple « merci » leur arracherait la gueule.
  • Certains même vous soutireront le plus de renseignements possibles et une fois que vous les aurez renseignés de confiance, ils contacteront alors dans votre dos les propriétaires dont vous promotionnez le(s) bien(s) de façon à tenter de gratter un peu de tunes. Comportement idiot s’il en est car souvent sans le savoir des professionnels locaux ils tomberont dans tous les pièges et leur achat leur reviendra au final bien plus cher !
  • Il existe une catégorie de rats professionnels dont c’est la vocation de tromper leur monde, dans tous les aspects de la vie y compris donc dans l’immobilier et la bonne nouvelle c’est que cette pathologie ne permet pas de vivre agréablement très longtemps. Il y a une justice immanente en ce monde et tôt ou tard elle rattrape la rattitude ordinaire.

Ce qui précède concerne davantage les candidats à l’achat d’un bien immobilier au Costa Rica. A tous ceux-ci je voudrais citer, pour terminer, Mike Horn, voyageur de l’extrême : « Pour se mettre en marche, il suffit d'avoir 5% de réponses à ses questions. Les 95 % restantes viennent le long du chemin. Ceux qui veulent 100% de réponses avant de partir restent sur place ».
Tellement vrai même si pour les gens ordinaires, vous, moi, on peut monter à 10% de réponses à ses questions. Mais pas plus, vraiment ! Ce sont justement les 90% manquants qui font tout le charme de la chose, le voyage, le trajet, le chemin … comprenne qui peut.

Honnêtement, si vous n’arrivez pas à intégrer cela c’est mieux de ne pas tenter l’aventure de l’expatriation. Quitter son pays d'origine ce n'est pas pour tout le monde et ce n'est pas une tare que ne pas vouloir le faire. 

En ce qui concerne les vendeurs, généralement ils sont plus avertis car quelques années d’expatriation leur auront forgé la mentalité et le caractère. Souvent à l’extérieur de chez soi l’apprentissage est multiplié ce qui implique aussi de prendre pas mal de coups (tordus, bas …), l’un ne va pas sans l’autre.
La bonne nouvelle c’est que ceux qui résistent à cela, autrement dit ceux qui ne rentrent pas rapidement tout affolés au bercail souvent se bonifient avec le temps. Sauf les grincheux qui sont arrivé ici en grinchant et qui 20 ans après grinchent toujours. La grinchitude est une tare congénitale !

La ratraceNe pas croire pour autant que tous les expatriés sont des anges. Certains, pressés de quitter le pays pour de bonnes ou de mauvaises raisons vous demanderont de vendre leur(s) bien(s) ce dont vous vous acquitterez car c’est votre fonction et votre vocation. Votre peine parfois.
Souvent auparavant, pour ne pas avoir à payer un agent immobilier ( tous des voleurs ! ) ils auront tenté sans succès un peu tout comme publier sur Facebook par exemple. Et puis une fois que leur bien se sera bien fait pourrir par des commentaires idiots ou mal intentionnés ( Pas encore vendu depuis 2 ans ? ), par des baisses de prix successives qui alertent bien évidemment l’acheteur potentiel de l’urgence de la situation (Internet a une mémoire et elle ne joue pas en votre faveur) ils en viendront tôt ou tard à solliciter les services d’un agent immobilier après avoir perdu tout ce temps. Jusque-là tout va bien.

Là où ça se complique un peu c’est lorsque le vendeur tentera d’arnaquer l’agent immobilier qui lui a permis de vendre son bien. Autrement dit de ne pas lui payer la commission due pour son travail. Alors là les prétextes seront les plus divers, la couleur du ciel, l’âge du capitaine … Même combat, la rattitude à l’œuvre mais heureusement il existe des moyens pour récupérer son dû, un jour ou l'autre, de gré ou de force, je ne développe pas.

Picsou et son orVendeurs de la « ratrace » sachez une chose : si vous demandez à un agent de vendre votre bien, que celui-ci vous trouve un acheteur X qui achète votre bien, la commission est due, point barre. Car c’est bien ces 2 aspects, demande de vendre à l’agent immobilier et apport par l’agent immobilier d’un acheteur X qui fait que la vente à X se conclue, peu importe la couleur du ciel, l’âge du capitaine … L’agent immobilier n’est pas tenu à un « travail » spécifique, il est payé en cas de résultat positif, point barre !

J’en veux pour preuve qu’avant de vous présenter le bon acheteur l’agent immobilier aura travaillé des mois, des années parfois à promotionner votre bien, à répondre à une infinité de questions à une infinité de gens (voir paragraphe précédent au sujet des acheteurs potentiels) et que quand on en arrive au stade de vous présenter la personne qui va acheter votre bien au moins 95% du travail a déjà été fait en amont.
Donc oubliez définitivement les poncifs débiles (pléonasme) du genre « Il a gagné sa commission en 1 heure de visite » ou bien « Il m’a juste envoyé une personne » d’autant plus qu’un AI travaille en général plus de 300 jours par an et souvent 12/24. Et n'est payé qu'en cas de vente !!!
Si c’était si facile vous penseriez bien que tout le monde ferait ce travail et comme Picsou remplirait sa piscine de pièces d’or ! D'ailleurs depuis des années je peine grandement à trouver des agents de terrain car malgré les gains potentiellement élevés très peu de candidats se présentent.

D’ailleurs aujourd’hui 15 août 2019 c’est férié au Costa Rica (Día de la Madre / Fête des Mères) et en France également (Assomption) et que fait l’AI de service ??? Il écrit ce coup de gueule car il en a assez des « petits malins » truands du dimanche qui enlèvent le pain de la bouche des autres. A malin main et demi.

Moralité :

  • Si vous êtes vendeur ou acheteur d’un bien immobilier au Costa Rica et que vous n’avez pas l’intention de respecter votre parole et vos engagements, que vous trouvez normal de faire travailler des gens sans les payer alors restez à l’écart, ça vaut mieux pour vous.
  • Pour TOUS les autres et heureusement c’est encore la majorité vous êtes les bienvenus !!!


N° 87 - 12/08/2019 - Parc National de Cahuita - Côte Caraïbe du Costa Rica

Une découverte toute récente, « El Parque Nacional Cahuita », 1.068 hectares terrestres et 22.400 hectares maritimes. Au sud-est du Costa Rica, non loin de la frontière avec le Panama se trouve Cahuita, petit village typique. En gros une rue principale bordée de bars et restaurants, quelques rues adjacentes avec des petits hôtels, des cabinas … Et c’est à peu près tout pour le centre-ville.
Aux alentours quelques quartiers avec des habitations noyées dans la verdure. Honnêtement, au vu de la réputation de Cahuita, je m’attendais à un village bien plus important ! Bonne surprise donc due au charme indéniable de l’endroit.
On rentre dans le parc à partir du centre-ville et très vite c‘est l’émerveillement qu’on attend des Caraïbes. Plages de sable blanc, magnifiques zones de baignades où vous serez seuls pour peu que vous vous éloigniez de l’entrée du parc, chemins de randonnées sur des kilomètres sur lesquels vous observerez de nombreux animaux, mammifères, oiseaux et reptiles.
Près du récif corallien, avec un simple masque et tuba vous observerez une multitude de poissons multicolores.

Une destination vacances, je vous invite à contacter de ma part Cabinas Cahuita, adresse e-mail : cabinascahuita2019@gmail.com et là vous serez bien reçu par Jean-Baptiste un jeune français tenté par l’aventure au Costa Rica. Prix des chambres entre 35 et 45 $ la nuit.

Pour des investissements immobiliers à Cahuita (maisons, cabinas et affaires commerciales) contactez-moi car au vu de cet endroit magnifique et préservé et encore accessible j’ai décidé de le promotionner ( 1 hôtel vendu déjà ) et j’ai donc un nouvel agent sur place. Si vous aimez le calme, le bord de mer, la nature vous serez séduits !
Déjà 2 belles maisons à la vente, Cahuita 3 + 1 et Caribe 2018, des cabinas, cliquez sur les liens correspondants.
 

Costa Rica - Parc National de Cahuita - Vue 1 Costa Rica - Parc National de Cahuita - Vue 2
Costa Rica - Parc National de Cahuita - Vue 3 Costa Rica - Parc National de Cahuita - Vue 4

 


N° 86 - 05/05/2019 - Tiens voilà la pluie …

Hier à Tamarindo est enfin tombée la première pluie de la saison du même nom, la saison des pluies donc (invierno). C’est un peu comme la mousson en Inde sauf qu’ici au Costa Rica on n'est pas obligé de porter un pagne et des sandales. Ce n’est pas pour autant interdit, chacun fait comme il l’entend. Les rues ne sont pas non plus inondées ni pleines de boue et nous n’avons pas eu à porter nos enfants, nos chiens, nos poules … Pura Vida !

Au contraire, nous sommes soulagés car si ma mémoire est bonne, la dernière pluie remonte à début novembre 2018. 6 mois donc sans la moindre goutte d’eau venue du ciel, c’est habituel dans le Guanacaste.
Cette année néanmoins le phénomène El Niño que l’on observe tous les 2 à 7 ans a sans doute accentué la saison sèche et la montée en température car je n’ai pas souvenir de 6 mois entiers sans la moindre pluie. 

Costa Rica, Guanacaste, Tamarindo après la saison sèche - Vue 1 Costa Rica, Guanacaste, Tamarindo après la saison sèche - Vue 2
Costa Rica, Guanacaste, Tamarindo après la saison sèche - Vue 3 Costa Rica, Guanacaste, Tamarindo après la saison sèche - Vue 4

Après 6 mois sans eau toute la propriété est dans cet état mais le sol ayant été protégé jusqu’au dernier moment par les feuilles mortes ramassées récemment, elle reverdira entièrement sous 1 mois. Cette année malgré les conditions climatiques je n’ai pas arrosé mais toutes les plantes, arbustes et arbres ont résisté car ils ont été plantés il y a des années. De plus la propriété est à l'ombre et à 6 ou 7 mètres de profondeur il y a de l'eau.


La pluie a du bon car elle recharge les nappes phréatiques de surface, elle rafraîchit l’atmosphère, fait baisser graduellement la température, colle la poussière à la route et reverdit en moins d’un mois tout le Guanacaste.
Vive la pluie donc, du moins jusqu’au mois de septembre ou octobre qui nous valent parfois des pluies diluviennes.  Ce qui fera qu’on priera, comme chaque année, pour l’arrivée de l’été (verano). Et ainsi de suite …
Moralité, au Costa Rica on attend toujours quelque chose et on n’est jamais déçu car cela finit toujours par arriver !


N° 85 - 03/05/2019 - Retour sur bientôt 20 ans d’immobilier et prospective ...

Les prix de l’immobilier paraissent relativement élevés en France et contrairement à ce que j’anticipais, hors les campagnes et zones de non-droit en expansion (dont de grandes villes !), ils ne baissent pas. En apparence cependant, nous verrons pourquoi.
Parfois même ils augmentent (en apparence toujours) du fait notamment des taux d’intérêt extrêmement bas, carrément négatifs même si on tient compte de l’inflation réelle. Ainsi les gens s’endettent toujours plus longtemps pour des biens immobiliers toujours plus chers, croyant faire de bonnes affaires. Ce qui peut donc également donner l’impression d’être plus riche au fil des années. Plus riche en euro (EUR) je précise car c’est la monnaie en France depuis début 2002.

Déjà, sans même faire de calcul, on peut remarquer qu’une monnaie qui n’a aucun rendement (Cf. les taux des différents livrets) et qui s’emprunte à taux réel négatif ne doit pas valoir grand-chose, dixit les vrais économistes.

Voici pour le montrer un graphique sur 20 ans de l’évolution de la parité EUR/USD c’est-à-dire de l’évolution d’une monnaie par rapport à l’autre :

Evolution de la parité EUR/USD de 2002 à 2019

On remarque qu’après un début à la parité, les espérances initiales mises dans l’Europe ont permis à l’EUR de valoir jusqu’à près de 1.60 USD !

Depuis le sommet de mars 2008 par contre, depuis plus de 10 ans, l’EUR dégringole en continu face à l’USD.
Nous en sommes à moins de 1.12 soit une chute énorme de plus de 40 % en défaveur de l’EUR et je parie une tournée de chouchen que nous serons de nouveau à la parité, soit 1 EUR pour 1 USD, avant fin 2020.

Obésité morbide de l'Etat et BureaucratieExprimé en USD, l’immobilier en France vaut déjà nettement moins, non ? Sans doute peut-on en déduire que l’augmentation démesurée des prix de l’immobilier dans certaines métropoles (dont Paris) compense partiellement cette chute. Partiellement seulement.
Alors vous me direz, « on vit en Europe, on achète nos biens en EUR » … Très bien sauf que dans une économie mondialisée tout est interdépendant et que beaucoup de vos achats à l’extérieur se font en réalité en USD. A l’intérieur il ne reste plus grand-chose malheureusement, tout s’est barré ailleurs ou bien a été détruit ou mis sous contrainte pour abonder à l’obésité morbide de l’Etat. Donc le coût de la vie augmente. D’ailleurs concrètement, d’après ce que j’entends et ce que je lis, je ne constate pas que le niveau de vie ait augmenté depuis 20 ans.
Et puis le plus souvent l’augmentation s’annule d’elle-même car vous vendez plus cher (en théorie comme nous l’avons vu) pour racheter le plus souvent de l’immobilier lui aussi « plus cher ». Où est alors le gain à part l’augmentation mécanique des frais dits de notaires ??

Tout cela pour pointer du doigt que l’évolution des monnaies entre elles et des prix de l’immobilier peuvent affecter votre patrimoine et votre niveau de vie infiniment plus que vous ne le pensez.
Je me permets pour illustrer ceci de parler de mon exemple personnel. J’écris surtout pour les gens qui ont un projet de vie, temporaire ou définitif, ailleurs que chez eux.

  • En l’an 2000, jugeant les prix de l’immobilier bas en France, j’achète plusieurs appartements grâce un prêt immobilier bien ficelé. Je revends le tout au plus haut en 2006 avant de m’installer en 2007 au Costa Rica. Plus-value moyenne d’environ 40 % malgré les impôts payés sur la plus-value, la résidence principale en étant exclue. Ne souhaitant pas spéculer, je rembourse tous mes prêts immobiliers résiduels pour partir à l’aventure moins stressé et plus léger.
     
  • En 2007 les prix sont très élevés au Costa Rica car depuis 2000 la même hausse a eu lieu (effet mondialisation) et les prix sont donc au sommet. Cela changera en 2008, après la crise dites « des subprimes » mais on n’y est pas encore. Une bonne négociation (mon job) et surtout le haut niveau de l’EUR par rapport à l’USD me permettent de racheter de l’immobilier à prix correct dans mon nouveau pays. Dont la maison que j’habite toujours aujourd’hui.
     
  • Les 4/5 années suivantes le petit pécule en EUR que j’ai gardé au cas où me permet de vivre correctement en changeant peu à peu mes EUROS en USD ou en CRC (Colon Costa Rica) qui lui-même chutait légèrement par rapport à l’USD. Double effet kiss-boules donc !
     
  • Par la suite l’avantage de l’EUR par rapport à l’USD ayant chuté et ayant épuisé mes noisettes il a fallu trouver d’autres solutions pour vivre. Mais ayant désormais tous mes actifs en USD et non plus en EUR, je me suis retrouvé du bon côté du manche et par rapport à l’EUR ils ont gagné au moins 40 % !

Sans faire de gros calculs j’estime que l’avantage initial EUR/USD et par la suite le retournement de début 2008 de la parité EUR/USD m’a permis de doubler mon capital immobilier sans spéculer le moins du monde, simplement en surfant sur les tendances lourdes. Et de vivre quelques années sans trop me soucier de rentrer du nouvel argent. Cela m'a notamment permis de passer sans graves dommages les années post « crise des subprimes » durant lesquelles le Costa Rica, fort dépendant des investissements et du tourisme étranger notamment US a été durement touché. Depuis tout est reparti de plus belle SANS néanmoins que les prix de l'immobilier au Costa Rica n'atteignent des sommets comme en France.

Bien entendu, rien n’est dû au hasard. De bonnes lectures, merci à tous les auteurs et un peu de jugeote m’ont permis de doubler sur le long terme un patrimoine alors que si j’avais surfé contre la vague je l’aurais divisé par 2. Un rapport de 1 à 4 quand même !
Et l’envie d’un ailleurs aussi bien entendu sans quoi rien n’est possible dans le cas qui nous occupe.

Bulle immobilière en zone EUROProjection : d’ici quelques années je me vois bien acheter, pour plus tard, la maison de mes rêves en Bretagne et je pense (et j’espère !) rester toujours sur la bonne vague comme c'est le cas pour moi depuis l'an 2000. Car voici ce que j’anticipe :

  • Une continuation de la baisse EUR/USD. Ce qui me permettra, le moment venu, de faire le mouvement en sens inverse en ayant bien plus de pouvoir d’achat qu'au départ du fait de l’augmentation de l’USD par rapport à l’EUR.
  • D’autant plus que j’anticipe une baisse de l’immobilier en France dans les années à venir. Pas un écroulement, une baisse simplement du fait des prix actuels complétement décorrélés de la réalité, du vieillissement de la population, de l’abaissement du niveau de vie des classes moyennes, de la baisse de la démographie et peut-être un jour du relèvement des taux d’emprunt. Ce dernier paramètre, même si les banques centrales font tout pour ne pas relever les taux, conduirait à une forte baisse générale inéluctable.

Jackpot immobilier en zone USDTout ceci va prendre des années bien entendu mais si comme moi vous essayez, non pas de devenir riche, la belle affaire, mais de prospérer tranquillement pour assurer ne serait-ce que l’avenir de votre famille et surtout vos vieux jours, je vous conseille, du moins si vous avez un projet d’expatriation :

  • Vendez votre immobilier en zone EUR tant que les prix sont encore hauts !
  • Achetez en zone USD dont le Costa Rica !!

Je pense que cette stratégie est hyper gagnante à horizon 5/10 ans !

NB 1 : sur l’effondrement long de la classe moyenne j’ai écrit depuis la création de ce Blog en 2011 plusieurs articles (ou peut-être ICI), vous les retrouverez en le parcourant. Malheureusement je ne me suis pas trompé. Les « Gilets Jaunes » qui généralement forment le bas de cette classe moyenne sont aujourd’hui dans la rue et ne sont pas prêts d’en sortir car économiquement il n’y a pas de solution viable à long terme. Pour eux du moins. Car les effondrements en cours (biodiversité, pollution …) et à venir (raréfaction des énergies / réchauffement climatique / migrations / finance et dettes …) ne leur - ne nous serait plus correct - laissent aucune chance pour retrouver la prospérité économique. Les 30 Glorieuses ont vécu, définitivement !

Par ailleurs « Prendre aux riches pour donner aux pauvres » est l’un des poncifs à mettre au panthéon de la démagogie et de la médiocrité de la pensée politique, ça n’a jamais marché, ça ne marche pas, ça ne marchera jamais. Ce qui ne signifie pas qu’il ne faut pas plus de justice, au moins que les dés ne soient pas pipés dès le départ, c’est un autre sujet.

Penser à moyen/long terme et notamment sur où établir son lieu de vie (et de travail le cas échéant) ne doit par conséquent plus être évité ou subi. L'information est disponible gratuitement et partout, aucune excuse à ne pas savoir. Et il ne s’agit plus (comme moi en vadrouille depuis 35 ans) d’aller voir, « pour le fun » parfois si l’herbe est plus verte ailleurs et les filles plus jolies.
Pour certains, pour beaucoup, il en va de leur survie. Economique dans un 1er temps, au sens propre dans un second. L'intervalle de temps entre les 2 états pouvant être très court, court, moyen ou long. Là-dessus je n'ai pas d'idées précises sauf que ça va être un sacré bordel chantier !

@ suivre donc … car indubitablement c’est le sujet principal des années qui viennent.

NB 2 : rien de triste ou d'anxiogène là-dedans, du moins une fois passée la phase de déni. Nos ancêtres se sont adaptés, sinon nous ne serions pas là, maintenant à notre tour ! Donc tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !!!

PS : je n’ouvre pas les commentaires par manque de temps pour y répondre. Si vous aimez cet article je vous invite à me le faire savoir à l’adresse suivante stephane@costarica-immobilier.net, merci !


[ Pages précédentes : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ]

Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2019