N° 16 - Honnêtement, qu’est ce qui manque le plus au Costa Rica ?

Surfeuse sur la plage de Tamarindo - Costa RicaLes livres en français : plusieurs solutions cependant, le colis postal en provenance de la famille où d’amis restés au pays. Ou bien commande sur Internet chez certains éditeurs ou marchands. Aucun problème de livraison, il faut juste patienter un peu, 3 semaines en général. Également la Librairie Française à San José, capitale du Costa Rica.

La « Culture » : pour certains je veux bien croire mais personnellement j’ai tendance à m’endormir au théâtre (si les acteurs ne crient pas trop fort) et surtout au ballet. Le reste je le trouve sur Internet, films, documentaires, journaux, magazines, livres numériques (les « zebooks » en anglais).

La télévision : un an auparavant nous l’avons carrément supprimée. Aucun regret finalement après cette année 2012 et toutes les suivantes sans télévision. Bien au contraire, on s'aperçoit que sans télévision on fait bien plus de choses en une journée. Étonnamment, certains neurones qu'on croyait irrémédiablement perdus, ressuscitent. Le Tour de France, quand même, un peu dur de s'en passer (note de juillet 2015).
Ceux qui ne peuvent se passer de télévision pourront toujours se scotcher devant
TV5Monde, la télévision des francophones à travers le monde. Émissions françaises, belges, suisses, québécoises, africaines … toute la francophonie. Bon canal généraliste au demeurant, sans publicité.

La nourriture bien de chez nous : dans la capitale ou bien les grands centres touristiques du Costa Rica, on trouve à peu près de tout. Ailleurs cela se complique un peu mais on n’en meurt pas. Quand un visiteur ou un client (si si !) m’apporte un bon pâté ou un excellent Bordeaux, c’est Noël !

Les impôts, les taxes, les mauvaises nouvelles du journal de 20 heures, François Hollande et tous nos "hommes & femmes politiques" : euh non, je plaisante, surtout gardez tout cela pour vous !

Pas de manques particuliers par conséquent après quelques années de vie au Costa Rica. Surtout grâce à la communication par Internet qui permet d’être relié, son & image, en permanence au monde entier, du moins si on le souhaite.

Et si vraiment, cas rarissime, on s'ennuie, on peut toujours aller sur la plage à Tamarindo, spectacle assuré, 365/365 ! On trouve aussi de beaux spécimens de surfeurs mais honnêtement, je l'avoue, je suis moins fan. Car je prèfère (de loin) la surfeuse !




Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2017