N° 19 - Combien dois-je payer mon employé(e), mes employés au Costa Rica ?

Femme de ménage - Costa RicaQuestion qui revient sans arrêt d’où cette petite mise au point.
Aux étrangers qui vivent ici depuis peu et qui demandent combien dois-je payer ma femme de ménage, mon jardinier… il est souvent répondu un peu vite « 1.000 colones de l’heure ». Soit 2 $ de l’heure.
A l’heure actuelle (septembre 2012) sachez que très peu de gens travailleront au Costa Rica pour seulement 2 $ de l’heure. Du moins dans la zone côtière du Guanacaste où nous vivons. Certains néanmoins prendront vos "2 $ de l'heure" mais ne travailleront pas pour "2 $ de l'heure". Je ne sais pas si vous saisissez bien la nuance. En cas de besoin, relisez la phrase. C'est une notion capitale à intégrer pour tout futur employeur au Costa Rica.
Le salaire minimum pour 8 heures de travail journalier est de 20 $ soit 10.000 colones sur la base de 1 $ = 500 col. Soit 1.250 col. de l’heure. Ceci pour le travail d’un « ayudante », d’un « peón » c'est-à-dire d’une personne sans qualification aucune.
Travaux types : couper de l’herbe à la machette, transporter de la terre ou des pierres dans une brouette, garder la maison, …
Imaginez un peón que vous payez 2 $ de l’heure seulement pour défricher votre terrain à la machette. Vous le déposez au dit terrain à 08:00 et vous partez vaquer à vos occupations. A 9:00 le peón casse la lame de son outil sur une pierre. Et bien quand vous reviendrez le récupérer à 16:00, vous le retrouverez assis sur la pierre. Et il vous expliquera le plus tranquillement du monde que depuis ce matin il n’a pu travailler du fait du bris intempestif de son outil de travail. Inutile de vous énerver, à 2 $ de l’heure, les fameux 1.000 col., n’attendez tout de même pas que votre peón fasse preuve d’initiative, comme par exemple avoir prévu une seconde machette ou vous appeler au téléphone. Pourtant votre peón est souvent livré en série pourvu d’un GSM mais le plus souvent son forfait est épuisé. Il attend que vous le payiez pour le recharger. C’est pas gagné …
Pour avoir un ouvrier un peu plus qualifié doté d’un GSM de série en état d'appeler, une femme de ménage qui sait trouver la prise où brancher le fer à repasser, un jardinier qui fait la différence entre une pelle et un râteau, un gardien qui ne dort pas, il faudra débourser un peu plus. De l’ordre de 1.300 à 1.500 col. de l’heure. 3 $ de l’heure donc, avouez que c’est très supportable. J’en connais même qui paient leur femme de ménage jusqu’à 4 $ de l’heure, une perle paraît-il. Une jolie perle sans doute ...
Ouvrier - Costa RicaN’oubliez pas que ces employés « occasionnels » donc non déclarés, ne bénéficient pas des avantages accordés aux salariés notamment : 13ème mois, congés payés, prime de fin de contrat ce qui génère un surcoût salarial d’au moins 30 %. Sans même parler de la sécurité sociale locale, ceci est un autre sujet. Alors même s’il est communément admis que les fameux « 1.000 colones de l’heure » forment une base acceptable, rajoutez d'emblée les 30 % acquis aux salariés. Ce qui vous fera passer illico du statut d’exploiteur esclavagiste (très mal vu !) à celui de bienfaiteur (nobélisable) de l’humanité. Et dans les dîners en ville vous pourrez à l'envie raconter combien vous traitez bien votre personnel alors que, franchement, comme chacun sait, ils ne le méritent pas ... On se console comme on peut …

Ce qui précède concerne un ouvrier qui utilise sa seule force de travail ou son intelligence … euh … sa seule force de travail finalement. C’est aussi vous qui lui fournirez les outils nécessaires à sa tâche, machette, brouette, fer à repasser, crédit téléphonique … Vous apprendrez aussi rapidement la phrase "qualquer problema tu me llamas", très utile, vraiment très utile.

Si votre recrue est pourvue (en option généralement) d’un outil vorace en énergie, une débroussailleuse à essence, une tronçonneuse, un motoculteur … on change carrément de catégorie, il faut donc payer plus. Ailleurs on parlerait d’amortissement du matériel, de retour sur investissement … notions fort heureusement quasiment inconnues ici au Costa Rica. Sauf des comptables, on en trouve aussi, comme partout. Mais ici, au Costa Rica, les comptables ne sortent jamais de leur bureau, ils n'en ont pas le droit, heureusement ! Mais il faut bien payer l’essence, les « consommables » (fil de débroussailleuse, lames de tronçonneuse, …) et cela a un coût certain. Comptez alors, selon le matériel, de 4.000 à 6.000 colones de l’heure soit 8 à 12 $.

Pour des travaux plus conséquents il faudra travailler au « contrato », notion importante au Costa Rica que nous essaierons de développer un jour prochain.

En résumé, payez vos employés costariciens au juste prix, ils vous le rendront bien. Et surtout, ne vous énervez pas ! Parce que vous le valez bien ? Non, parce que ça ne sert à rien !!!




Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2017