N° 5 - Quels sont les impôts fonciers au Costa Rica ?

Les impôts fonciers au Costa RicaLe montant des impôts fonciers à acquitter directement auprès des municipalités s'élève à 0.25 % de la valeur fiscale du bien.
Je tiens à préciser la notion de valeur "fiscale". En effet, la valeur fiscale n'est absolument pas représentative de la valeur commerciale. Elle est généralement en dessous, voire très en dessous. Non pas obligatoirement pour des raisons de tricheries ou autre. Les grands terrains agricoles par exemple auront une valeur fiscale très très faible, de l'ordre de quelques centaines de $ à l'hectare, parfois même moins. L'impôt foncier résultant sera donc extrêmement faible et cela s'explique aisément. Un hectare de prairie par exemple, qui a vocation à être exploité ou loué pour y mettre des vaches ou autres sympathiques ruminants ne rapportera à l'année qu'un faible revenu. L'impôt sera donc à l'avenant. Le même hectare agrémenté d'une maison de 400 m² avec piscine et dépendances verra sa valeur fiscale considérablement augmenter. Mais l'estimation faite par les techniciens des municipalités et ayant valeur légale pour 5 ans sera généralement 2 à 3 fois inférieure à la valeur commerciale. Non pas parce que cela vaut moins mais parce que les barèmes de calculs sont ainsi faits.

En résumé, l'impôt foncier au Costa Rica est faible et son mode de calcul favorable.

Achetez de la terre faiblement imposée au Costa RicaPar ailleurs il n'y a pas au Costa Rica d'impôts de type "taxe d'habitation". Hors cas spécifique, les concessions maritimes par exemple, vous ne paierez donc qu'un seul impôt annuel sur la propriété. Impôt payable d'avance pour l'année entière à partir du 1er janvier de chaque année ou bien tous les 3 mois.

La terre en tant que produit de conservation et de valorisation de patrimoine est donc un excellent placement puisque très peu d'impôts grèvent votre bien. La situation ne devrait pas changer de sitôt car le Costa Rica est un pays de propriétaires. La majeure partie des terres du pays sont détenues par les Ticos et ils verraient d'un très mauvais œil toute augmentation en la matière.
Par ailleurs, il n’y a pas de droits de succession ni d’impôts, hors bien sûr opérations de promotion immobilière, sur les plus-values immobilières.




Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2017