Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Parfois ne pas
obtenir ce qu'on désire
est un merv.
coup de chance

N° 39 - 08/09/2013 - Oh la vache ! Histoire de chevals ...

En ce vendredi de la rentrée, comme nous ne savions pas quoi faire, nous nous sommes mis en tête d’aller acheter des vaches. Aussitôt dit, aussitôt fait, direction la « subasta », autrement dit la « vente aux enchères » hebdomadaire de bétail.
Grosse affluence à Upala, petite ville de la province d’Alajuela, en bord du Lac Nicaragua. Des dizaines de bétaillères sur le parking, occupées à décharger des veaux, vaches, cochons, couvées … euh non, seulement les 2 premiers de la liste.

Pour tenter de passer inaperçus parmi cette foule agricole, moi-même et ma fille étions légèrement déguisé en « finqueros ». C'est-à-dire jeans, bottes aux pieds, ceinture de cuir avec les accessoires assortis (entre autres choses, téléphone et couteau dans leurs housses de cuir dans le même ton que la ceinture). Précaution bien utile car nous étions les seuls non ticos de cette rurale assemblée. Ne manquait que le chapeau qui va bien mais ce sera réparé la prochaine fois. Car le « finquero », sorte de cow-boy local, ne saurait sortir sans son accoutrement, qui lui va bien au demeurant. Ah oui, car récemment, à l’insu de notre plein gré toujours, nous sommes devenus finqueros. Mais ceci est une toute autre histoire que nous mettrons, peut-être, en images et en mots, ultérieurement.

En fait, nous étions venus pour les chevaux mais il y en avait peu, une vingtaine, et après avoir patienté plusieurs heures et vu défiler des centaines de vaches, nous avons compris que les chevaux passeraient en dernier. Comme il restait encore quelques centaines de bêtes à cornes à écouler, j’en ai lâchement profité pour couper court et rentrer à la maison sous prétexte de faim dévorante. A cette heure-là, début d'après-midi bien sonné, j'aurais bien mangé une vache et son veau. Mais pas bien pratique avec tout ce monde et puis surtout, si j'avais bien le couteau dans l'étui, je n'avais pas la fourchette !
Il faut dire que ma fille s’était mise en tête de me faire craquer, par tous les moyens, pour un cheval et je ne voyais pas bien comment m’en sortir. On a beau expliquer qu’on n’a pas assez d’argent sur soi, que le cheval ne rentrera pas dans le coffre même en rabattant les sièges arrières, qu’on ne peut pas le traîner derrière la voiture, qu’ « on ne peut pas le laisser au Monsieur le temps de revenir le chercher plus tard » … face à l’obstination d’une petite fille qui ne jure depuis sa naissance que par les chevaux … on se rend compte qu’on est finalement peu de chose.

Alors vivement vendredi prochain, si on ne sait pas quoi faire, on ira acheter un cheval ! Ou bien « des chevals » comme dit ma fille. Nous ne sommes plus à ça près ...

Vente aux enchères, vaches, chevaux, bétails, Upala, Alajuela, Costa RicaVente aux enchères, vaches, chevaux, bétails, Upala, Alajuela, Costa RicaVente aux enchères, vaches, chevaux, bétails, Upala, Alajuela, Costa RicaVente aux enchères, vaches, chevaux, bétails, Upala, Alajuela, Costa Rica



Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2018