Mon Costa Rica à moi ... Vivre au Costa Rica ... BLOG Costa Rica ...

Grenouille transat BLOGPersonnellement cela ne m’intéresse pas du tout de vous parler du Costa Rica.
Comme s'il n'y avait qu'un seul Costa Rica ...

Surtout, d'autres que moi font cela bien mieux.
Voyez par exemple Wikipedia, le bon vieux Routard, le Petit Futé et autres Lonely Planet.

Ce dont j’ai envie, c'est plutôt de vous parler de MON COSTA RICA à MOI.
Celui que moi-même et ma famille vivons au jour le jour, a lo largo de la manera (chemin faisant), con el tiempo (au fil du temps).
Pays parfois merveilleux, souvent quand on y pense, d'autres fois horripilant, un peu comme la vie en général. En un peu mieux ...
Je vais essayer de vous le présenter, sans prétention, façon BLOG.

Pas de stress, on écrira au fils du temps, quand nous aurons le temps ... Pura Vida ...

@ bientôt,


L'Actualité du jour

Vamos ...
... a la playa !
Back to ...
... Tamarindo !!!

N° 82 - 29/01/2019 - Vidéo d’Emmanuel & Sandrine, Survivalistes au Costa Rica - Expatriation URGENCE

Je relaie cette vidéo d'Emmanuel et Sandrine, eux-mêmes vivant au Costa Rica, car j’en partage l’analyse à savoir qu’il n’est plus temps, pour les gens qui ont un projet d’expatriation, de davantage tergiverser.
Et ensuite, comme d’habitude, j’y vais de mon petit sermon. Tiens, du coup je passerais bien à la vidéo moi aussi, pourquoi pas ? Mais bon, même en me réveillant très tôt j’ai rarement l’air pleinement éveillé avant 16:00, heure à laquelle la lumière au Costa Rica commence à tomber. Du moins si l'Éveil un jour m'échut, ce dont je doute fortement. Et puis - surtout - je suis trop beau, ma femme ne voudrait pas !
Donc je continue dans mon style habituel, tant pis pour vous.

Effectivement les cimetières sont remplis de gens qui supposément allaient faire ceci ou cela et qui de fil en aiguille se sont retrouvés dans une autre dimension moins matérielle sans avoir pris le temps ni la peine de concrétiser leurs intentions.
Contrairement à beaucoup, je pense que ce sont les derniers instants de la Vie qui sont les plus précieux (moments ? mois ? semaine ? jours ? … tout dépendra de combien de temps on a de réflexion consciente avant de trépasser). Qui regrettera à ce moment-là, au moment fatidique, de ne pas avoir passé plus de temps sur Facebook ? Personne ! Et vous, que faites-vous en ce moment ??
Cette question me hante littéralement et chaque jour qui passe ou presque j’œuvre à ne pas avoir à me poser ce genre de question lorsque l’Ankou viendra me faucher. Je ne m'agite pas pour autant, bien au contraire.

Je ne retrouve plus cette citation d’Henry David Thoreau qui disait en substance que partir seul permet de partir de suite sans attendre quelqu’un qui lui ne partirait peut-être jamais, cependant j’ai relevé celle-ci :

Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n'aurai pas vécu.

En ce qui me concerne, à quelqu’un qui me demandait si d’une part j’étais content des réalisations de ma vie et si d’autre part j’étais heureux, j’avais répondu :

  • OUI, compte tenu de ce que la Vie m’a offert en naissant, je suis heureux du parcours que j’ai suivi - malgré tout - jusqu’ici même si je suis encore loin d’avoir accompli tous les rêves de mon enfance. Une bonne partie quand même et pour les autres j’y travaille.
  • NON, je n’en suis pas heureux pour autant car il n’est pas dans ma nature profonde d’être heureux. Autrement-dit, rien à battre du bonheur. Ne le répétez pas mais je crois que le bonheur c’est pour les imbéciles. Et encore …

Il me reste donc quelques aventures (que je ne peux révéler ici) à accomplir pour mourir, sinon heureux, du moins satisfait et sans regrets ni remords si ce n’est de n’avoir pas tué recadré les quelques fdp (ici on dit hijo de puta c’est plus sympa) qui m’ont à divers moments pourri la vie.

Par contre je peux sans peine et avec force conviction lister TOUT ce qui m’empêche de vivre ces futures aventures, liste non exhaustive mais pourtant bien réelle :

  • Je n’ai pas le temps
  • Je n’ai pas assez d’argent
  • Je n’ai pas de chance
  • Je suis trop vieux (55)
  • J’ai trop d’enfants encore à charge à nourrir (4) et ils sont gloutons, de tout
  • Pour les femmes (?) - joker - car je tiens à ma misérable vie même bien avancée
  • Je suis fatigué
  • Je suis « malade »
  • Ça ne marchera jamais
  • Ma femme va me tirer la gueule pendant des mois. Je parle des autres, avant
  • Je passe déjà pour un dingo auprès de ma famille mais là …
  • Je suis bien comme ça, pourquoi me bouger davantage que je ne l’ai fait jusqu’ici ?

TOUT ça, même si cela n’apparaît pas de prime abord quand on me connaît, c’est absolument vrai et à moins que la mort ne m’emporte sous peu, RIEN de cela néanmoins ne m’empêchera d’accomplir ce que j’ai encore envie de vivre sur cette terre car qui veut faire quelque chose trouve un moyen et qui ne veut rien trouve des excusesRIEN même si le dire n’est en rien l’assurance de pouvoir le FAIRE. Mais je vais essayer, finalement c’est la seule chose certaine et je ne pense pas qu’il en faille plus à part, parfois peut-être, pouvoir se désaltérer quand on a grand soif.

J’en reviens à la vidéo ci-dessus.

Comme moi vous avez 100 raisons (au moins) de ne pas faire ce que vous savez pourtant devoir faire parce que cela vous taraude et parfois même vous empêche de dormir la nuit. Car plus que les mauvaises nouvelles ou les fausses bonnes nouvelles à la TV, votre petit être intérieur vous répète :

  • Attention, demain sera pire qu’aujourd’hui et déjà que ce n’est pas top …
  • Non, non, l’Etat n’est pas ton ami. Il le fut, il ne l’est plus, dans ton c... Attention …
  • Bouge-toi gros fainéant, sinon à un moment ou à un autre (le pire généralement) c’est la Vie qui va te bouger mais pas comme tu l’entends …

Donc réfléchissez bien, une dernière fois et si vous savez à l’intérieur de vous qu’il est l’heure de vous mettre en marche et bien commencez déjà par mettre le pied gauche devant le pied droit et croyez-moi, la Vie se chargera du reste. Sinon, balancez le pied gauche en arrière et bottez-vous le cul. Et ceci jusqu'à obtenir l'effet escompté.

Proverbe des marins bretons dans la tempête : je ne sais pas où je suis mais je sais où je vais !



Costa Rica Immobilier


Costa Rica Immobilier | Copyright © 2011-2019